Biographie

Qui es tu ?

Je suis né en 1956, à Bruges (Gironde).

Dans un premier temps, j’ai étudié les Beaux-Arts à Bordeaux. J’ai également suivi des cours privés de décoration intérieure pendant deux ans et six années de formation au Conservatoire des Arts & Métiers.

Le dessin a toujours été au cœur de mes activités professionnelles.
Dans le monde du bâtiment, j’ai été dessinateur-projeteur, dessinateur d’exécution et responsable de bureau d’étude.

La photo m’a permis de faire la synthèse de tout ce qui m’attire dans l’image et le dessin : le cadrage, le jeu des couleurs, la composition de l’image…  J’ai découvert le numérique il y a deux ans et, avec cette technologie, la possibilité de travailler autrement sur l’image.

Aujourd’hui, la photo me permet d’engager une relation plus authentique avec les gens.

Quel rapport fais-tu entre le dessin et la photographie ?

Je fais peu de différences… Ce sont deux manières finalement assez proches pour représenter ce qui, dans le sujet, doit être mis en valeur. Même si les outils sont différents, l’image doit aller à l’essentiel, à la fois pour celui qui la compose et celui qui la reçoit.

D’où vient, chez toi, cette passion de l’image ?

Je commence à dessiner très tôt : à six ans, le crayon de couleur est mon premier et mon seul jouet. J’en ai gardé la passion : aujourd’hui, le dessin d’architecture est devenu mon métier. Du dessin à la photo, le chemin était tracé ! Au début, j’ai utilisé un Voigtländer.  Comme tout le monde, j’ai fait des photos souvenir …  Plus tard, le reflex numérique m’a permis d’affiner davantage mon travail. C’est un tout autre monde.

Pour toi, l’image, n’est pas une improvisation…

Une composition, au contraire, qui peut prendre du temps. La matière première, c’est bien sûr la lumière, savoir l’utiliser, savoir la réfléchir sur un visage, sur un corps, dans le regard, mais aussi dans les contrastes d’un paysage, les formes géométriques de l’architecture.  Avec mes modèles, je prends le temps d’échanger, d’écouter…

Le photographe et son modèle doivent apprendre à se connaître. Il faut commencer une histoire ensemble, même si je sais qu’elle sera courte. Il faut saisir l’essentiel de ce personnage de rencontre, avant de saisir son image.